Draeleigh Kyr'bes, le Seigneur Bhrome.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Draeleigh Kyr'bes, le Seigneur Bhrome.

Message par Bhrome le Dim 29 Mai - 18:28

Draeleigh Kyr'Bes



«Notre monde n’à pas de sens. Pas plus que nous qui y vivons. Quand nous, dont l’existence n’à aucun sens, imaginons le monde, c’est là que le fait même de savoir qu’il n’à pas de sens n’à aucun sens non plus...»
Magh’an Rajan-Thas//Egorgeur de Batorine//.


«Tatoo 1 nous observait fixement. Le corps céleste poursuivait sa course dans le ciel, mais ne nous lâchait jamais du regard.  Cela devait faire cinq jours que nous avions quitté cette ferme hydroponique, et nous marchions pourtant à vive allure. Mais elle était encore là, stoïque. Son regard pesait sur ma nuque comme un bantha sur une twi’lek. J’aurais donné un million de pegats pour pouvoir la faire s’écraser sur le premier camp tusken aux environs, pour que son regard me lâche. Je n’ai rien à me reprocher, ces fermiers étaient faibles, lâches et emplis d’un orgueil démesuré. Oser nous remercier pour un travail, quelle offense... Au moins nous avons pu nous faire plaisir, mais la tête dans mon sac commence à sentir, et le soleil n’arrange rien.

Alors que la nuit tombe sur Tatooine, Magh’an établit le campement. Les nuits sont froides, et si nous ne trouvons pas le temps d’allumer le collisioneur de particules, nous nourrirons bientot les Rats-womp.
Allongé sur ma couche, j’observe mon maître nettoyer une énième fois sa vibrolame. Cette mince lame d’acier mandalorien, à qui je dois à la fois la vie, et la mort. Mon esprit s’égare, et voila que les souvenirs de Batorine reviennent à moi.

Je ne me souviens plus vraiment de ma vie avant Magh’. Cet exercice de memoire m’est bien difficile. D’où viens-je? Qui suis-je? Ai-je des parents? Une famille? Ai-je jamais eu des jouets? Bah, ce genre de questionnement est une perte de temps. Vendu par des Némoidiens à des mineurs de Dantooine, selon Magh’. Je ne me souviens que de la cellule. De l’amère odeur des mines de Cortheum sur Batorine, du bruit de la gamelle en bois raclant contre la pierre quand vient l’heure de me tenir en vie. Et le sang. l’odeur du sang séché, l’odeur des viscères se gangrenant à l’interieur de mes «compagnons de travail». L’odeur de la mort, qui reste et restera encore collée à ma peau comme un linceul de haine et de douleur.

A qui dois-je ce revirement de situation? A qui dois-je la lumière des étoiles sur ma peau, l’air respirable dans mes poumons, l’eau qui ruisselle parfois dans ma gorge, charriant les grumots de mon passé? A qui dois-je ma liberté? A Magh’ très certainement, ou aux Lontars qui envahirent notre planète, provocant la ruine du royaume des Sculpteurs de Sang. Ils sont arrivés par milliers profitant de la surprise, fauchant les villes, brûlant les temples. Si la République n’avait pas pris part au conflit, les égorgeurs auraient été décimés. Bien que l’assaut ait été repoussé, Magh’, alors le plus grand guerrier Sculpte-sang de sa tribu, voyait en la République un nouvel ennemi prêt à nous avaler, et il voyait juste. Batorine devint bien vite une planète sous protectorat galactique. Nos ressources partaient tous les jours vers Balmorra, Coruscant ou Tython. La République n’était finalement pas mieux que les Lontars.


Quel spectacle magnifique. Moi qui n’était que néant, pauvre être chétif enfermé entre quatres murs de pierre, voyait la lumière de Batorine. Enfin l’air pur, enfin la lumière des astres au dessus de ma tête. Au cours d’un attentat, la mine ou je croupissait à été prise pour cible. La république cherchait le rebelle dissident, le Sculpte Sang terroriste qui s’était terré,  accompagné de quelques partisans, dans cette mine.
Faible, j’étais incapable de bouger. Les flammes et la fumée m’empechaît de me mouvoir, de m’orienter. Mes yeux habitués à l’obscurité me rendaient aveugle face a tant de lumière. Et tu es apparu, au milieu des flammes, droit et fier. Pourquoi m’a tu ramassé à ce moment là? Pourquoi tu t’es encombré de moi à ce moment? Est-ce la force qui t’a guidé vers moi? T’a t’elle dit à quel point je pourrais t’être utile? Magh’, je te dois la vie. Ce jour la, ta lame m’a sauvé la vie, tu tranchais les corps républicains nous séparants de la sortie avec une telle aisance... Tu m’à toujours servi de modèle, sans toi, je serais mort, sans toi, je n’aurais jamais eu le plaisir de connaitre la fureur, ni le pouvoir de tuer de mes propres mains. Tu m’a entraîné, et tu n’a pas pris peur quand pendant mes crises, je devanait un danger pour toi. Tu es resté, tu m’a appris à canaliser mon pouvoir. Je n’ai rien à envier aux autres siths, tu reste le meilleur des maîtres. Tu ne savais rien de leur «Force», mais ta connaissance de la haine, de la fureur, fût largement suffisante.

Magh’an, je te parle comme si tu étais encore là. Je te vois encore à mes côtés quand je prends des vies. J’ai l’impression que tu es toujours là, à aiguiser ta lame, près de moi. Magh’, fermes la, laisse moi maintenant, je suis fort. Tu n’à plus besoin de me soutenir, je tomberais plus tu sais? J’ai rencontré une sith sur la passerelle de la flotte imperiale. Je sais t’aime pas ça, les siths, les halls des imperiaux, mais que veux-tu? Je prefererais aussi passer mon temps à la cantina de Mos Esley, à boire, a jouer au sabback avec des twi’lek avant de m’offrir leurs corps, mais il faut bien manger, et l’empire paie bien. Cette sith là, elle m’a dit que je pourrais bosser pour elle. Elle m’a promis un paquet de crédits . Il semblerais que malgrès tout, je soit un sith.  Formé et éduqué par un assassin, tu m’a appris ton travail, tes méthodes, et grâce à tes conseils, je commence à avoir pas mal de clients. Tu serais fier de moi, je chasse les primes comme personne! Je pense que je vais accepter Magh’, faut que j’avance, et ma soif ne se calme toujours pas. Ni les filles, ni les têtes qui tombent ne me calment suffisament. Sois fier de moi Magh’, ne m’en veux pas...»

«Draeleigh Kyr’bes au Seigneur Imesha. Après mûre réflexion votre excellence, j’en suis. Mos Espa est à quelques jours de marche. Retrouvons nous à la cantina du quartier est pour revoir les conditions, j’ai une faveur à vous demander»



Draeleigh Kyr’bes. ( Kyr’bes du mandalorien «crâne». Nom donné par Magh’an en raison de son caractère de rancor).
Age : inconnu (estimé à une trentaine d’années.).
Race : Humain.
Origine : Inconnue.
Taille : Inconnue (1m 80 environ).
Poids : Inconnu (70 kilos environ).
Traits caracteristiques : Corruption du coté obscur importante, Tatouages Rituels Sculpte-Sang sur le haut du Corps.
Prime éventuelles
-Recherché sur le système Batorine pour complicité à un acte terroriste majeur. (2 M de dataries). A capturer vivant.
-Recherché sur le système d’Aldérande pour divers meurtres avec préméditations et acte de barbarie supposé à l’encontre de la maison Organa (1M750 crédits). A capturer vivant.
-Recherché sur le système Nar Shaddaa pour attaque à main armée, rixe, saccage et destruction du bien d’autrui. (1M 280 de dataries). Mort ou vif. Jegobah le Hutt. 
-Recherché sur le système Zakel pour insultes à citoyen. (1 760 crédits).
-Recherché à Mos Espa pour meurtre avec préméditation sur un employé de cantina, trafic et consommations de produits illégaux et vol de personnel. (17 650 wupiupis). Kagrada La Hutt. 

Base de donnée du Cartel Hutt. «Draeleigh Kyr’bes : avertissement pour la garde civile.»

Esclave depuis sa naissance, il fut libéré par l’égorgeur Magh’an Rajan-Thas durant la guerre civile de Batorine. Elevé et formé par le tueur à gage alien, il prit cependant très vite conscience de son affiliation à la force. Eduqué pour devenir une arme, il n’à jamais eu de mentor lié à la force, et son autodidactie l’a tout de suite poussé du coté obscur, n’ayant aucun précepte jedi pour le mettre sur la bonne voie. Sa maîtrise de la force est très relative. N’ayant eu aucune initiation, il manie la force à la manière brute et use de son pouvoir de manière inconsciente. Ses implications dans des rixes lui valents de nombreuses primes pour meurtres collectifs, accès de rage non controlée et destruction de bien d’autrui. Parcequ’il n’a jamais été formé par un maître de Korriban, celui n’est pas considéré par ses pairs comme un véritable sith, bien que ses pouvoirs n’aient rien  à envier aux acolytes de l’académie.
Très jeune il fut élevé selon les principes du peuple Sculpte Sang. Il est fortement déconseiller de le féliciter ou de le remercier pour une action ou une autre. Les égorgeurs voient cette pratique comme une insulte. Evitez de vous trouver dans son cercle d’action lors d’une crise de démence. Fourbe et débauché, vous trouverez Draeleigh dans toutes les bonnes cantinas où se déroulent des parties de pazzack.
Il affectionne les jeux d’argent, l’alcool et les femmes. Il calme ses crises de démence par le génocide où la consommation de bâtons de la mort.
Motivé par l’argent, la destruction et la bonne chair, il est l’antéchrist de l’image rigide d’un sith. Moqueur et barratineur, gagner son respect vous octroiera sa loyauté. Plus grand sera le bain de sang et plus docile il sera. Attention, il est dangereux de le brider dans ses méthodes de travail, qui restent atypiques mais efficaces.

Base de données du SIS : "Une bonne nouvelle."

Rapport du Caporal Harthome. 5ème Division, 3ème escouade.
"Vous vous souvenez de ce groupe de siths qui faisait du tintouin du coté de Balmorra il y a une dizaine d'années? Ceux qui ont péri dans la bataille des sept bataillons, ceux-là meme. A l'époque, ça faisait tout un boucan, quand la grande sith s'est pointée, Imesha qu'elle s'appelait. Y'a pas a dire, elle faisait froid dans le dos. Si on avait pas eu le bataillon des experts de la République ce jour là, on aurait pas connu le meme destin ça c'est sur! Il y en avait un, un vrai sauvage, capable de te décimer toute une unité si elle ne prenait pas garde. C'est là que j'ai perdu mon bras, sur Balmorra. Ce fou m'avait emporté le membre avec l'un de ces deux sabres. Deux sabres, vous vous rendez compte? Assez taré pour se trimballer sur un champ de bataille avec les deux mains prises et pas de bouclier... M'enfin, je dis qu'ils étaient parce que d'après ce que j'ai entendu à la cantina hier, il parait qu'une escouade s'est rendue sur Hoth l'année dernière, et qu'ils ont identifiés dans une caverne des cadavres siths partout... Le masque de la grande Imesha enfoncée sur un squelette tout gelé! (rires) Je sais pas qui lui a réglé son compte à celle-là, mais il a bien profité de l'occasion! Ils ont du traverser la Bordure, après la rouste que leur ont collé la République, et sur Hoth, c'est pas facile de se remettre sur pieds. Bref, plus de Darth Imesha, et on s'en porte pas plus mal! Les enfoirés, se planquer dans une caverne sertie de filons de Bhrome gros comme mon poing, ils ont toujours le gout du luxe ces siths..."

Bhrome
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 26
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://aubedescendres.tonempire.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum